Archives pour la catégorie Ludik Tour

Serre Chevalier, au pays des Mélèzes !

La première tentative de visite de Serre Chevalier ayant tournée court en janvier pour cause de col du Lautaret et de Montgenèvre fermés, nous nous y retrouvons le 8 février. Cette fois, il y a de la neige fraîche (il en est tombé 90 cm toute la semaine) ET un magnifique soleil. Au programme, deux boardercross (dont un non officiel, dit « zone cachée »), un snowpark avec 3 niveaux de difficultés, une Mélèzone, un Arvapark et des zones « Brut de neige » disséminées sur l’ensemble du domaine skiable.

Rider dans la melezone

Nous commençons par le boardercross. Vu du TS, il a l’air magnifiquement shapé, mais une fois devant le portillon de départ, c’est fermé… Sans aucune explication. Un peu déçus, nous partons chercher la zone cachée, qui se trouve sur le secteur de Briançon. Ce boardercross est idéalement placé, mais là  encore fermé, sans plus d’explication. Nous enchaînons rapidement vers le snowpark. La zone est petite, mais les modules sont honorables et les shapes sont propres. Rien à  dire. Nous continuons alors vers la Mélèzone. L’entrée est prometteuse, avec son panneau tout en bois (admirablement réalisé à  la main par l’équipe de Jonathan, qui est aussi en charge du Snowpark). Par contre, nous ne savons absolument pas à  quoi nous attendre… En réalité, c’est une zone que l’on pourrait qualifier de multiglisses. Des sections avec des modules dans les arbres précèdent une section avec des bosses, suivie d’une zone avec des rails en mélèze (d’où le nom de la zone !) et un wall, puis une séquence de whoops terminent joliment l’ensemble de cette Mélèzone. C’est sympa, vraiment ludique, mais ça manque d’un panneau à  l’entrée pour dire ce que l’on va trouver et quel niveau technique minimum il faut avoir pour être sûr de s’amuser sans se blesser. (Nous apprendrons trois jours plus tard que des panneaux ont effectivement été commandés, ainsi qu’une exposition pédagogique sur le Mélèze, mais que la station ne les a toujours pas reçus…).

Après s’être malencontreusement égaré – ce qui nous a d’ailleurs permis de découvrir qu’il y avait un halfpipe sur le secteur de Villeneuve ! – nous retrouvons tous les globe-testeurs au Relais de Serre Ratier pour une pause déjeuner bien méritée.

Un petit briefing et c’est reparti. La Mélèzone méritait un deuxième passage, alors nous y retournons. Quelques sauts, une belle ratasse pour Matthieu et de franches rigolades plus tard, nous filons vers le secteur de Monêtier-les-Bains pour tester l’Arvapark, après avoir traversé tout le secteur de Villeneuve à  grande vitesse dans une neige douce comme de la Chantilly… Miam !

Recherche dans l'Arva Park

L’Arvapark de Serre Chevalier est de loin le meilleur qu’il nous a été donné de tester jusque là . Prêt d’Arva, recherche multi-victimes (5 au maximum), un bon mètre d’épaisseur de neige (au moins comme dans la réalité…) et sondage obligatoire pour arrêter le chrono ! Le constat est rude, sur les trois victimes à  trouver, il m’a fallut 13 minutes pour en « sauver » une. Quant à  mes deux compères de recherche, ils sont rentrés bredouilles… Moralité : s’entraîner dans son jardin sous 30cm de neige NE suffit PAS !

Pour le goûter, comme tout le monde a vraiment bien ridé (la zone cachée et les zones « Brut de neige » ont bien été trouvées !), c’est tournée générale de crêpes et de bolées de chocolat chaud !

Dans quelques jours nous serons au Grand Bornand et sur Paradiski. Keep in touch !

Courmayeur… cours toujours !

11 janvier 2009, pas plus de nuage qu’hier aux Gets et toujours autant de soleil : encore une belle journée qui s’annonce ! Le rendez-vous est pris avec tous les globes-testeurs de l’autre côté du tunnel du Mont-Blanc, à  Courmayeur, en Italie. Premières impressions à  la sortie du tunnel : il n’y a presque pas de panneaux d’indications et il n’est pas facile de savoir exactement où on se trouve et où on va. D’ailleurs, ce sentiment nous collera tous à  la peau toute la journée.

Panorama depuis Courmayeur

9h : Distribution de bises et de forfaits, bouclage des chaussures et c’est parti ! Nous accédons au domaine skiable par le Téléphérique de Val Veny, qui permet de jouir d’une magnifique vue sur tout le village de Courmayeur. A l’arrivée, nous cherchons l’Arva training zone, sensée être située à  la sortie du TPH. Impossible de la trouver, nous ne nous éternisons pas et passons à  la suivante… pas mieux. Malgré trois tentatives, nous ne la trouverons jamais. Nous passons ensuite par la Pista Dell’Orso, une belle piste noire non damée et pleine de bosses, joliment bordée de sapins. Elle est présentée comme les « Naturide » de Tignes, donc ce n’est pas une grande découverte.

Nous décidons alors de partir en quête du Boardercross. Cette fois, nous trouvons plein de panneaux sur notre chemin indiquant « Bordercross », « Boardercroos » et « Baordercross ». Ca promet ! Après un premier passage sur une très belle piste, qui aurait sûrement fait un site magnifique site pour accueillir un tracé de BOAR-DER-CROSS, nous ne trouvons rien. Un peu irritée, je demande en anglo-italiono-hispano-français à  un conducteur de télésiège s’il sait où se trouve la zone. Avec un remarquable aplomb, il me répond en italien avec moulte détails où se trouve le borrrrrdercrrrrrosss (je comprends mieux les différentes orthographes, maintenant !). Nous avons beau passer et repasser, nous ne trouverons jamais le fameux site. Et pour cause, nous apprendrons une semaine plus tard qu’il n’y en a plus depuis… l’année dernière ! Les panneaux de direction n’ont simplement pas été retirés et la mention figure encore sur le plan des pistes !

Pour le déjeuner, nous nous rendons au Chalet des étoiles. Un petit restaurant d’altitude cosi, au service irréprochable, qui sert des pizzas délicieuses et un tiramisu « à  se rouler sous la table » dixit Margot.

La lumière descend bien vite aujourd’hui et nous repartons éclairé par les derniers rayons rasants du soleil.

Avant de redescendre au parking du TPH, nous tentons une dernière fois de trouver l’Arva Training Zone. En vain…

Dans 15 jours, nous avons rendez-vous dans les Alpes du Sud à  Serre Chevalier et Risoul !

Des Gets au Territoire des Indiens… il n’y a qu’un cry !

10 janvier 2009, pas un nuage dans le ciel, pas trop de vent non plus et un joli petit soleil nous accueille pour notre première journée de test en Haute Savoie. Malgré ces belles conditions, il fait un froid de canard dehors et certains d’entre nous ont un peu de mal à  sortir du lit… ou se sont fait retenir un peu plus longtemps que prévu à  la frontière franco-suisse ! Résultat : on commence avec un peu de retard.

Entrée du Territoire du Grand Cry

La station est quasiment vide, donc nous arrivons assez rapidement au sommet du domaine. Le temps d’admirer la vue et de prendre une petite photo, et tels des Sioux nous rusons pour nous diriger vers notre cible principale : le Territoire du Grand Cry. Nous passons la grande porte d’entrée et quelques virages plus tard, nous sommes accueillis par le chant Pow-Wow. Au fur et à  mesure de notre progression, nous découvrons que la piste des indiens mène au village des tipis. Celui-ci est « habité » par des Indieno-savoyardes, qui offrent à  Matthieu d’authentiques peintures de guerre pour l’aider à  braver les dangers qui ne manqueront pas de se présenter tout au long de la journée…

Matth reçoit ses peintures de guerre

Après avoir fait de la musique sur les tambours du Bronx, lancé des boules de neige sur des cibles et joué à  des tas d’autres jeux tout aussi rigolos, nous partons nous dégourdir les pattes dans l’un des multiples Cross District du domaine. Malheureusement, celui-ci est avorté un peu rapidement, faute d’un croisement assez dangereux par une piste verte… On aura tout vu !

C’est déjà  l’heure du déjeuner ! Nous nous retrouvons tous autour d’un repas pantagruélique dans un restaurant d’altitude du Secteur de Nyon-Chamossière. Puis nous repartons et enchaînons plusieurs Cross districts, qui ressemblent plus à  des banked Slaloms qu’à  des boardercross, vu la taille de leurs virages et le manque de variété des tracés (pas de whoops notamment). Vers 15h, nous basculons sur le secteur de Mont-Chéry après avoir traversé persque entièrement le village des Gets skis aux pieds (mais en respectant bien les passages piétons, s’il vous plaît !). Nous faisons un rapide passage dans le Freestyle District, qui compte peu de modules. Ce n’est pas très étonnant car nous ne sommes que début janvier. Cela dit, ils sont particulièrement bien shapés et c’est apprécié !

Armelle ride

16h30, c’est l’heure du goûter ! Nous avons rendez-vous à  la Troïka, un salon de thé qui fait les meilleures viennoiseries au monde (parole de gourmande !).

Demain, nous serons en Italie, à  Courmayeur.

Les 3 vallées en 3 jours

Après avoir passé le réveillon à  Tignes, et profité – comme le veut la tradition – de très bonnes conditions le 1° de l’an, nous filons vers Brides les Bains pour y établir notre camp de base pour les 3 prochains jours. Au programme, Méribel, Val Thorens et Les Ménuires.

L'équipe de testeurs en luge

Le 2 janvier, le réveil est difficile et nos testeurs ont du mal à  sortir du lit ! Pourtant le programme est alléchant, pour ne pas dire lunaire : Moon Park, Moon Ride, Mini Moon, Moon Cross… Nous commençons la matinée par les zones ludiques de Méribel Alpina, puis passons l’après-midi sur Méribel Mottaret. C’est une des particularités de cette station. Une vallée, un nom, mais deux exploitants de remontées mécaniques. Du coup, on trouve tout en double snowpark, boardercross… sauf les fameuses Moon Ride ! Kéako ?! La question est toujours sur les lèvres de nos testeurs. Une zone  » HP  » (hors piste) indiquée sur le plan des pistes, annoncée sur le terrain par un panneau, mais ensuite on est livré à  soi-même. Bref, du HP organisé ! Gare aux barres rocheuses… Le concept est original, mais nous laisse perplexe quant aux questions de responsabilités.

Le lendemain, nous remontons fastidieusement toute la vallée des Belleville pour atteindre Val Thorens. Une fois sur place, pas de boardercross, pas de snowpark, mais le park de la boarder week mi ouvert, mi fermé et pas d’info… dé-ce-vant ! Qu’à  cela ne tienne, nous sommes surtout venus pour tester la piste de luge de 6km de long, sur 700 m de dénivelé ! A ce jeu là , nous voilà  tous redevenus débutants : trajectoires hasardeuses, défaut de maîtrise à   » haute  » vitesse, roulés boulés, personne n’est épargné. Sensations garanties ! A l’arrivée, nous avons tous la banane, nos testeurs sont même prêts à  refaire un tour ! Le soleil ayant basculé derrière les sommets, nous remettrons ça le lendemain !

Mickael et Margo dans le boarder des Ménuires

Dimanche 3 Janvier, nous sommes aux Ménuires. C’est la septième station que nous visitons et nous trouvons enfin un boardercross digne de ce nom : portillons de départ, portes dans de vrais virages relevés, whoops, bananes… c’est un régal ! Chacun y trouve son compte et même Bruno, le vétéran de l’étape, prend du plaisir ! Après une longue pause au Tex Mex, nous rechaussons les planches pour une petite heure de ski avant de nous attaquer à  Rock’n’Bob. La station a ouvert depuis 15 jours une piste de luge géante. Il y a donc quelques petits ratés quant aux mesures de sécurité. Résultats : Armelle passe par-dessus bord pour finir dans les pierres, des skieurs mal avisés se mélangent aux lugeurs, une  » piscine  » improvisée s’est créée dans un creux de la piste, etc. Malgré tout, c’est une fois de plus une bonne tranche de rigolade assurée !

Bruno en luge

Le week-end prochain, nous visiterons – entre autres – le Territoire du Grand Cry aux Gets et dégusterons des pistes  » Al dente  » à  Courmayeur, en Italie.

Ciao !

Tignes, en visite chez Guerlain Chicherit

Nous poursuivons notre test grandeur nature sur l’Espace Killy, les 29 et 30 décembre, à  Tignes. Au programme : 11 zones ludiques et 4  » Freeride Points  ». Un petit mercato apporte un peu de sang frais dans l’équipe, grâce à  l’arrivée d’Alice, Isabelle, Quentin et Benjamin.

Vue plongeante sur Tignes

Le temps est couvert au matin du premier jour. Après une récupération un peu fastidieuse des forfaits (ce n’est pourtant pas faute de nous y avoir pris suffisamment à  l’avance…), nous pouvons lancer les réjouissances : 3 à  4 zones  » freestyles  » à  visiter dans la matinée + trouver la  » zone mystère  ». Pour mettre un peu de piquant, les indices sont les suivants : la zone se trouve à  Tignes le Lac, mais elle ne figure pas sur le plan des pistes, ni sur les panneaux de directions disséminés sur le domaine skiable et les trois quarts du personnel des pistes et des remontées mécaniques n’en a jamais entendu parler… good luck guys !

Après avoir visité le boardercross, le snowpark, le half-pipe et la zone  » Naturide  » en hommage à  Guerlain Chicherit, nous nous retrouvons au Palet pour une pause frugale bien méritée ! J’en profite pour féliciter Antoine, Mathieu et Benoît pour avoir levé le voile sur la zone cachée. Il s’agissait effectivement de l’Avalanche Training Zone, située entre les rives du lac et le jardin d’enfants de l’ESF, sous l’Aéroski de Tovière.

45 minutes chrono plus tard, nous repartons sous un magnifique ciel bleu et les rayons rasants d’un soleil de décembre. Cette après-midi est essentiellement consacrée aux zones Naturide de Pâquerette, Merles, Aiguille percée, Epilobe et Œillet. Ce concept cache en réalité des pistes noires balisées et sécurisées, mais non damées. Elles présentent deux avantages : les panoramas sur le Lac du barrage de Tignes sont splendides et elles sont peu fréquentées. Par contre, le plaisir qu’on peut y trouver dépend très largement des conditions de neige.

Le lendemain matin, les conditions météo s’annoncent identiques à  la veille. La mission du jour est simple : trouver les 4  » Freeride Points  » répartis sur l’ensemble du domaine skiable, visite de l’avalanche training zone et des quelques zones Naturides, qui n’ont pas pu être skiées la veille.

Au bilan intermédiaire de la journée, le constat est sans appel : les Freeride Points n’ont pas encore été installés, alors que nous sommes au milieu de la semaine de vacances scolaires la plus chargée de l’année. Le boardercross ressemble à  un champ de bataille et le pipe est fermé pour cause de Tignes Airwaves imminents. Quant à  l’espace d’entraînement à  la recherche ARVA, c’est plus austère qu’un cimetière. Exaspéré, Antoine crie au  » foutage de gueule  » ! Par contre, tout le monde s’entend pour dire que les zones Naturide valent le coup d’être vues.

Dans l’après-midi, Matthieu s’offre La Sache ! Il en rêve depuis 10 ans, c’est maintenant chose faite ! Quant à  Quentin, c’est un tour en barquette après une mauvaise réception dans le Snowpark qui l’emmène tout droit se faire plâtrer…

Dans deux jours nous serons aux 3 Vallées, autoproclamé  » le plus grand domaine skiable du monde  ». En attendant, nous vous souhaitons une excellente année 2009, pleine de bonnes surprises, de franches rigolades et de sessions de glisse mémorables !

D’ici là , glissez bien !

P.S. : Nous souhaitons un bon rétablissement à  Quentin !

Val d’Isère, à  la recherche de la piste mauve

Aujourd’hui, nous sommes à  Val d’Isère ! Le bulletin météo annonce grand soleil, pas de vent, mais… -15°C au thermomètre !

Panorama vers la Grande Motte (Tignes)

C’est la troisième journée de test et une nouvelle équipe de 6 testeurs courageux se joint à  nous pour braver le froid, la foule et les incohérences entre le plan des pistes et la réalité du terrain. La plus marquante d’entre toutes est sans aucun doute la fameuse piste mauve d’un chocolatier connu pour sa vache mauve et sa  » marmotte qui met la tablette de chocolat dans le papier d’alu  ». Matthieu, qui fait du repérage depuis 5 jours sur l’Espace Killy, n’a toujours pas réussi à  la localiser. Le défi est donc lancé dès 8h45 : celui qui nous rapporte 5h53 de commentaires pertinents dûment enregistrés sur le dictaphone et qui trouve la fameuse piste sur le domaine skiable gagne une bouteille de champagne !

A 13h, une partie du groupe se retrouve à  La Datcha pour le déjeuner. Une heure plus tard (mais bien à  l’heure si l’on s’en réfère à  l’heure de Londres !), nous sommes rejoint par le reste du groupe. Au bilan intermédiaire, nous avons visité 2 zones ludiques, mais la fameuse piste est toujours aux abonnés absents.

14h30, on repart en direction de la  » Piste S  », classée en  » zone naturide  », ce qui laisse quelques uns d’entre nous plus que sceptiques… Puis, au grès des envies, nos testeurs s’éparpillent sur le domaine pour finir la journée tranquillement.

Testeurs autour de la table

A l’heure du goûter, tournée générale dans le premier bar du coin et débriefing. Personne n’a rencontré de vache mauve, ni de marmotte et encore moins de tablette de chocolat. Too bad ! La bouteille de Champ’ sera donc remise en jeu demain à  Tignes !

P.S. : Merci à  tous pour votre participation, vos commentaires pertinents, votre bonne humeur !

Saas Fee (CH), 2 jours au pays des 4000

Jeudi 18 Décembre, 10h20, je suis au bureau, le téléphone sonne. Allo? Matth? Comment va?

La proposition est rapide, voulez-vous venir à  Saas Fe Lundi et Mardi tester la station avec nous? La réflexion est tout aussi rapide, il faut profiter des opportunités. Coup de fil à  Caro, c’est jouable? Ok, on y va ; on a de la chance, nos jobs sont flexibles.

Panorama Saas Fee

Nous voilà  partis pour une boucle de 1000 km : week-end à  Serre Chevalier où nous skions à  Monêtier-les-Bains, puis à  Clavière en Italie (proche de Montgenèvre, sur la célèbre  » Voie Lactée  ») et enfin 2 jours à  Saas-Fe, à  l’Est du Valais suisse.

Arrivés sans encombre à  la station, après être passés de l’Italie au Valais suisse par le col du Simplon, nous retrouvons Matthieu et Armelle à  l’hôtel Alpin. Notre  » gite  » s’avère très confortable, en tout cas par rapport aux standards habituels : grande chambre, déco moquette et bois, sobre mais chaleureux. La vue le matin est magnifique, les glaciers des 4000 environnants s’embrasent lorsque le soleil daigne pointer le bout de son nez.

Nous passons 2 jours à  tester la station, ses pistes raides mais belles, ses zones ludiques (snowpark, zone free-ride), ses restaurants d’altitude. Mention spéciale pour le fameux restaurant tournant à  3500 m d’altitude, qui garantit une vision complète du paysage environnant pendant l’heure que nous y passons.

La station offre un profil original : assez encaissée en fond de vallée, orientée nord, les pistes sont peu nombreuses et assez raides. Les paysages sont très  » haute montagne  » : glaciers, séracs et moraines incitent à  la prudence ; Hors piste engagé!

La piste de luge nous offre un grand moment de rigolade : une remontée dédiée à  cette zone ludique nous fait gravir les 500 m de cette mini face qui surplombe la station. La descente est vraiment fun, les luges traditionnelles en bois permettent d’atteindre une bonne vitesse et les sensations sont fortes (pas vrai Matth ?).

L’expérience globale est vraiment bonne : 2 jours passés avec des copains à  tester une station originale, dictaphone et questionnaire en main, anticyclone établi, la beauté des Alpes suisses et ses 4000 omniprésents, un hôtel très confortable, les Röstis et Apfel Strudel, une station chic et mignonne, chalets en bois, sans voitures.

La saison s’annonce chargée pour les Riders Around The World : bons tests à  tous !

Prologue du Ludik Tour

Samedi 13 décembre, Les 2 Alpes.

8h15 : Premiers contacts avec les 35 participants, pas facile de retenir le prénom de tout le monde, mais ça va venir au fur et à  mesure de l’hiver. Tous les testeurs sont dans les starting blocks pour partir à  l’assaut du glacier ! Après un passage à  la caisse les poches littéralement pleine de billets – c’est la première fois que ça m’arrive… et pour être tout à  fait honnête, ce n’est pas une sensation super agréable… j’imagine déjà  la scène de braquage ! – nous nous engouffrons dans le Jandry.

9h45 : Arrivée à  3200m avec un grand soleil et pas un nuage dans un magnifique ciel bleu… grâce à  72km/h de vent ! Il fait quand même -10°C, donc nous dévalons la bleue du Signal pour nous (ré)chauffer les cuissots, avec en ligne de mire une vue imprenable sur le Mont Blanc. Puis, c’est la formalité du test  » descente libre  » sur la rouge du Dôme. Les plus téméraires continuent dans le snowpark, tandis que les autres filent dévorer la poudreuse amassée depuis 3 jours sur le reste du domaine skiable.

13h : Déjeuner dans la nouvelle salle hors sac du glacier. J’en profite pour remercier les savoyards qui ont apporté un véritable stand  » charcuterie et saveurs du terroir  ». C’est toujours agréable et conviviale ! On enchaîne sans tarder sur une petite présentation de l’association, des origines à  nos jours, avec le programme de tests des zones ludiques.

14h : Papoter, c’est bien, mais rider, c’est mieux ! Nous rechaussons donc tous les lattes pour dévaler librement les pentes des 2 Alpes jusqu’à  satiété… avec une petite pensée pour tous les malheureux qui se sont blessés dans le courant de la semaine dernière. Vous étiez dans nos cœurs !

Un grand merci à  tous pour votre participation et votre bonne humeur ! Un énorme Big Up pour Hugues, qui s’est levé à  3 heures du matin et a fait la route depuis Besançon pour être de la partie… t’as déjà  la  » globe-rider attitude  » ! Ça nous a fait très plaisir de vous rencontrer, on a déjà  hâte de vous revoir cet hiver.

D’ici là , bonne glisse !

Testeur de domaines skiables

L’Association Riders Around The World reprend du service cet hiver ! Cette fois, les globe-riders ne partiront pas seuls et te propose même de les accompagner  » aux frais de la Princesse  » dans leurs pérégrinations. Quelque soit ton niveau de ski ou de snowboard, viens tester 25 domaines skiables dans les Alpes françaises, italiennes et suisses. Rejoins-nous aux grès de tes envies ou de tes disponibilités.

Voici le programme des visites pour l’hiver 2008-2009 :

  • 22 et 23 décembre 2008 : Saas Fee
  • 28 décembre 2008 :Val d’Isère
  • 29 et 30 décembre 2008 : Tignes
  • 2 janvier 2009 : Méribel
  • 3 janvier 2009 : Val Thorens
  • 4 janvier 2009 : Les Ménuires
  • 10 janvier 2009 : Les Gets
  • 11 janvier 2009 : Courmayeur
  • 24 janvier 2009 : Les Deux Alpes
  • 25 janvier 2009 : Risoul
  • 19 février 2009 : Le Grand Bornand
  • 20 février 2009 : Peisey Vallandry
  • 21 février 2009 : Les Arcs
  • 22 février 2009 : La Plagne
  • 24 et 25 février 2009 : Avoriaz
  • 3 mars 2009 : Chamonix
  • 4 mars 2009 : Flaine
  • 07 et 08 mars 2009 : Verbier
  • 18 mars 2009 : Serre Chevalier
  • 28 mars 2009 : Valmorel
  • 29 mars 2009 : La Rosière

Nous te donnons rendez-vous le 13 décembre 2008 aux Deux Alpes pour une petite journée de test et de présentation. L’objectif est double :

  • Faire connaissance, présenter l’Association et le projet  » Ludik RATW 2008-2009  »
  • Evaluer ton niveau pour savoir dans quelle catégorie tu te situes : débutant, débrouillé ou expert. Les  » épreuves  » sont simples : passage libre sur une piste, passages sur les modules de ton choix du snowpark (facultatif pour les débutants) et comportement général sur un domaine skiable (= capacité à  prendre les remontées mécaniques, orientation, etc.).

Si tu es intéressé, merci de t’inscrire par mail (media(at)riders-around-the-world.com) en précisant :

  • Nom, Prénom, Date de naissance
  • N° sécurité sociale
  • Adresse
  • Tél
  • Engin de glisse pratiqué : ski, snow ou télémark
  • Disponibilités envisageables (cf. programme p.1)
  • Permis de conduire : Oui / Non
  • Nom et Tél d’une personne à  contacter en cas d’accident

Nous t’enverrons par mail les détails de ce RdV dans le courant du mois de novembre. D’ici là , n’hésite pas à  nous contacter si tu souhaites un complément d’information !

En espérant te compter bientôt parmi notre équipe de  » globe-rideurs-testeurs  »,

L’équipe de Riders Around The World