Et c’est reparti pour un tour !

Quand on voyage, le plus dur ce n’est pas de partir, mais c’est de revenir…

D’anciens tourdumondistes nous avaient prévenu : « Préparez-vous à rentrer avant même de partir ! » Matthieu avait bien rigolé. Moi, moins. Qu’allait-il se passer en un an et demi qui justifie qu’on s’y prépare ? Et bien, hormis le mariage et la naissance des gamins de quelques copains, on n’imagine pas toutes les choses sidérantes qui se produisent en si peu de temps. Florilège :

A notre retour, nous avons du réinvestir dans l’objet apparemment vital pour tout homme moderne : le téléphone mobile. J’ai bien cru que la vendeuse allait m’étriper parce que je ne connaissais pas « le dernier forfait super génial tout inclus – sauf mentions spéciales écrites en minuscule après la petite étoile – dont la pub passe en boucle à la TV depuis 3 semaines » « Vous savez, il est vendu avec un téléphone pas plus gros qu’une carte de crédit qui fait aussi appareil-photo, caméra, télévision, accès à Internet et agenda électronique ! ». « Euh, bah, non. On ne connaît pas, on n’a pas la télé. Mais est-ce qu’on peut quand même appeler avec cet engin ? ». Désarroi de la vendeuse, elle a bloqué au moment où j’ai avoué qu’on n’avait pas la télévision. « Mais d’où ils sortent ces deux là ? » devait-elle penser.

L’autre jour, nous avons voulu aller au cinéma, à Grenoble. Tout d’abord, nous avons constaté qu’à la place du parc que longeait la route vers le cinoche, un énorme stade de football était sorti de terre ! Ensuite, une ligne de tramway et une série de sens interdits sont mystérieusement apparues. Notre plan de circulation habituel a donc été totalement chamboulé. On ne vous raconte pas les coups de klaxon énervés des chauffards derrière nous… ! Sans oublier que notre parking gratuit a totalement disparu, remplacé par 3 ou 4 arbres et des allées bizarres. Enfin, comme si ça ne suffisait pas, le prix des tickets ont augmenté de plus de 10 % ! Par contre, la durée du film, elle, n’a pas été rallongée d’autant…

Quelques jours auparavant, nous avions aussi été interpelé par la mode vestimentaire des grenobloises dans la rue : les filles portent des robes ou des bermudas avec des collants qui s’arrêtent au-dessus des chevilles ! Les pauvres, elles doivent avoir drôlement froid aux pieds… Il y en a d’autres qui déplacent le problème vers le haut. Elles troquent le bermuda contre un short qui s’arrête sous les fesses, mais mettent des bottes jusqu’au-dessus des genoux… Etrange, cette mode. Est-ce devenu ringard de porter des pantalons ?

On vous le promet, on a tout fait pour essayer : on a retrouvé notre petit chez nous, on a fait plein de démarches administratives passionnantes pour redevenir de bons citoyens sédentaires (eau, électricité, abonnements multiples et variés de téléphones et d’Internet, etc.) et on a même trouvé un emploi. Mais un mois à peine après notre retour, une seule idée me taraudait l’esprit : quand et où vais-je repartir ?

L’idée a fait son chemin et il y a quinze jours, j’ai décidé qu’après le tour du monde des domaines skiables, il était encore temps de se lancer dans un tour de France des stations. Après tout, notre beau pays est réputé dans le monde entier pour la qualité de ses montagnes ! L’annonce est donc officielle, Riders Around The World France : c’est reparti !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *