Partir skier/rider au Chili et en Argentine

Retour aux infos pratiques

Partir skier/rider au Chili et en Argentine

 
Vous rêvez de ciel pur, de paysages sauvages, de pampa à perte de vue, du Désert de l’Atacama, de glaciers, de volcans, des pentes vertigineuses de la Cordillère des Andes, de Patagonie, de Terre de Feu, d’Ushuaïa ? Vous trouverez tout ça en Argentine et au Chili ! Voici nos 14 clés pour préparer votre voyage dans ces deux pays du bout du monde :

 
 

Comment y aller

 
En avion, comptez entre 600 et 800 Euros depuis la France.

Iberia
Airport TKT OFF.
Orly Ouest 406
94546 Orly Aérogare Cedex
Tél : 01 49 75 50 60
Fax : 01 49 75 50 66
www.iberia.com

Formalités

 
Pour un voyage inférieur à 3 mois, aucun visa n’est exigé, seul un passeport en cours de validité (et valable 6 mois après la sortie du territoire) est nécessaire.www.iberia.com

 

Heure

 
Lorsque c’est l’hiver en France, il y a 4 heures de moins à Santiago qu’à Paris et 6 heures de moins pendant l’été. Il y a une heure de différence entre le Chili et l’Argentine.

 

Langue

 
Au Chili comme en Argentine, on parle l’Espagnol. Par contre, certains mots ne se prononcent pas comme en Espagne. Ainsi, la llave (la clé) se dit « Chabé ». Au début, ça surprend, à force on s’y fait ! Il est indispensable d’avoir quelques rudiments de cette langue avant de partir et un bon dictionnaire pour se débrouiller sur place. En effet, seule une minorité (mais vraiment microscopique !) de sud-américains parle l’anglais. Cela dit, peu d’entre eux le reconnaissent quand on leur demande. Du coup, si à la question « Habla Ingles ? » on vous répond « So-So » en agitant la main, ça signifie que la personne en face de vous ne comprend, ni ne parle un mot d’anglais. Quand à ceux qui vous répondent « yes ! », dites vous bien que c’est quasiment le seul mot qu’ils connaissent…

 

Religion

 
Le catholicisme et les valeurs de l’Eglise prédominent très largement dans les deux pays.
 
 

Electricite

 
La tension est de 220 volts. Un adaptateur est nécessaire seulement en Argentine (2 branches plates et inclinées).

 

Sante

 
Les vaccins dits « universels » (DTP, hépatite B, ROR et Coqueluche) sont indispensables. Se faire vacciner contre l’hépatite A est aussi recommandé. Il n’y a pas de fièvre jaune, ni de paludisme au Chili. En revanche, il y a quelques foyers de « palu » dans le Nord de l’Argentine. Par contre, dans ce dernier pays, il est indiqué de se faire vacciner contre la fièvre typhoïde et la rage (en cas de séjour rural prolongé). D’une façon générale, il n’y a pas de risque sanitaire majeur si l’on respecte les règles d’hygiènes traditionnelles.
 

Manger

 
Le déjeuner se prend généralement entre 13h et 15h30, et l’on dine rarement avant 20h30. La grande spécialité de l’Argentine est la viande rouge, quant au Chili ce sont surtout les produits de la mer. Dans les deux pays, on trouve aussi une grande variété de pâtes et pizzas, l’une des empreintes laissées par les nombreux immigrants italiens. A cela s’ajoute les empanadas (sorte de pâte feuilletée fourrée au fromage, jambon, tomate,…) et les completos (hot-dog avec du guacamole non épicé et de la mayonnaise). Alors que les chiliens prennent peu de desserts, les argentins raffolent des sucreries et en particulier des chocolats (à San Carlos de Bariloche, il y a de véritables supermarchés du chocolat !) et du dulce de leche (confiture de lait qui a la texture du Nutella et un goût de caramel mou) qu’ils cuisinent de toutes sortes de façons : gâteaux, pan cake, alfajores, tartine, etc.

Dans les restaurants, le service n’est pas toujours compris et c’est souvent le seul salaire des serveurs, mais vous pouvez compter sur eux pour qu’ils vous le rappellent, de façon pas toujours agréable d’ailleurs ! Il convient donc de laisser l’équivalent de 10 à 15 % du montant de l’addition. Pour demander la note, dites « La cuenta, por favor ! ». Enfin, les couverts et le pain sont parfois facturés.

Note : Vous risquez d’énerver les restaurateurs si vous osez commander un Chili con carne, car ce n’est pas un plat chilien, mais mexicain ! Le Chile est un piment et n’a aucun rapport avec le pays.

 
 

Dormir

 
Les Auberges de jeunesse, les hospedajes, les residenciales, et les hostales proposent globalement le même genre de service dans la même gamme de prix. Cela dit, ceux-ci peuvent varier en fonction de leur situation géographique, de la propreté, de la qualité des lieux et de l’existence ou non d’une salle de bain privée (où l’eau chaude n’est pas toujours garantie…). Dans les hôtels, le petit déjeuner est presque toujours compris dans le prix. Enfin, bonne nouvelle, si vous payez par carte bancaire ou en dollars US, vous pourrez être exemptés du paiement de l’IVA (19 %).

 

Se deplacer

 
Pour les petits budgets, le moyen de transport le plus pratique pour se déplacer en Amérique du Sud reste le bus. En effet, un vaste réseau a été mis en place et permet de relier même les plus petites villes du continent.
Pour ceux qui souhaitent être autonomes et plus mobiles, la voiture est le meilleur compromis. Il est possible d’en louer dans les agences les plus connues (Avis, Hertz, Budget,…). On peut passer du Chili vers l’Argentine avec un véhicule de location sans problème, mais l’inverse ne semble pas possible. Quoiqu’il en soit, il faut demander (sur place seulement) une autorisation spéciale. Comptez au moins 3 ou 4 jours pour la délivrance, ainsi qu’un supplément. Au Chili, la Panaméricaine est en excellent état, comme la plupart des autoroutes d’ailleurs. Le problème est qu’elles sont payantes et assez chères. En outre, aux abords des grandes villes, il faut être particulièrement prudent, car les habitants ont pris l’habitude de traverser sur les voies, plutôt que d’emprunter les passerelles prévues à cet effet ! Ca surprend, d’autant plus que les gens ne pressent pas spécialement le pas. Les autres routes sont souvent dans un état moyen, voire délabré. La grande majorité d’entre elles se terminent par des pistes de terre et de cailloux. C’est amusant au début, mais au bout de quelques jours c’est fatiguant pour le dos. Un petit conseil, évitez de rouler la nuit à cause des animaux et de l’état des routes.
Vous pouvez aussi vous déplacer sans problème en vélo et même à cheval, les bons guides vous indiqueront où en louer. Enfin, pour ceux qui ne veulent pas perdre de temps, compte tenu des distances à parcourir, il y a de nombreuses lignes aériennes intérieures qui desservent les plus grandes villes touristiques.

 
 

Cout de la vie et monnaie

 
Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la vie au Chili coûte assez cher. Les prix sont comparables à ce qu’on peut trouver en France, mais la qualité des produits et services est souvent beaucoup moins bonne. En revanche, depuis la crise économique qu’a connue l’Argentine en 2002, ce pays est bien plus abordable. La monnaie est le peso chilien et le peso argentin. Il est toujours plus avantageux de changer ses euros sur place, plutôt que de le faire en France.

 

Payer

 
Payer par carte bancaire est loin d’être entré dans les habitudes des sud américains. Ainsi, de nombreux hôtels, restaurants et autres commerces n’acceptent que les paiements en espèces. Il en va de même pour les péages autoroutiers au Chili. En outre, les distributeurs automatiques ne sont pas présents à tous les coins de rue et sont quasi-inexistants dans les villages un peu reculés que vous ne manquerez pas de traverser ou dans certaines stations de ski. Dès lors, lorsque vous vous éloignez des grands centres touristiques, il est indiqué d’avoir toujours une quantité de liquide suffisante pour payer pleins d’essence, chambres d’hôtels, casse-croûtes et forfaits sans se faire coincer !

 

Police

 
La présence policière et militaire en Argentine est assez oppressante. Il n’est pas rare de voir des policiers avec gilets pare-balle et armes de poing se balader dans les rues des villes

 

Savoir-vivre et coutumes

 
Les Chiliens et les argentins sont des gens charmants paraît-il… mais pas au premier abord ! Ils sont assez timides et ne viennent donc pas spontanément vers les autres, surtout pas les touristes. Toutefois, ils sont très serviables et deviennent même aimables avec le temps. Vous remarquerez rapidement qu’ils n’élèvent jamais la voix, même lorsqu’ils s’énervent. Mieux vaut donc faire de même, car le contraire serait très mal pris. Les argentins sont réputés pour être plus chaleureux et moins voleurs que leurs voisins chiliens. Pour dire bonjour, ils font systématiquement la bise (une seule !), même entre homme ! Quant aux chiliens, ils détestent ne pas savoir. Ainsi, ils préfèreront vous donner une fausse information plutôt que d’avouer leur ignorance. Alors méfiez-vous lorsque vous demandez votre chemin !

 

Retour aux infos pratiques