Partir skier/rider en Australie

Retour aux infos pratiques

Partir skier/rider en Australie

 
Spectaculaire, exubérante et totalement fascinante, l’Australie est sans aucun doute une destination pour les amateurs de paysages naturels et exotiques. Au pays des kangourous et des koalas, la singularité est partout, même dans le plus familier.

Ce pays est surtout connu dans le monde pour le surf, la plongée sous-marine et les balades dans le bush. Mais c’est oublier qu’on peut aussi y skier ! En effet, entre Canberra et Melbourne se trouvent les Australian Alps. Ce ne sont certes pas les plus hautes montagnes du monde, mais elles contiennent tout de même une dizaine de stations de ski. Le terrain présente généralement peu de difficultés techniques, c’est idéal pour toute la famille. Les hivers sont peu rigoureux et particulièrement ensoleillés, ce qui permet d’apprécier pleinement les plaisirs de la neige. Dévaler des pistes bordées d’eucalyptus et de gommiers des neiges dans une ambiance jeune et dynamique est donc une expérience originale et tout à fait dépaysante !

 

Voici nos 13 clés pour préparer votre voyage au pays des kangourous :

Comment y aller

 
En avion, comptez entre 800 et 2500 Euros aller – retour, selon la saison, depuis la France.

Qantas
www.qantas.com.au
Les billets coûtent moins cher si on réserve par Internet !

 

Formalités

 
Pour entrer en Australie, il faut nécessairement un passeport en cours de validité (et valable 6 mois après la sortie du territoire) et un visa. Quelques soit le type de visa, ceux-ci s’obtiennent dans les consulats australiens à l’étranger, les agences de voyage et sur le site web du Department of Immigration & Multicultural & Indigenous Affairs (www.immi.gov.au). Mais si vous venez en simple touriste, le plus simple est de se procurer une ETA (Electronic Travel Authority) auprès d’une compagnie aérienne affiliée à l’IATA (International Air Transport Association), de votre agence de voyage ou en faisant une demande sur le site www.eta.immi.gov.au. Cette autorisation est facturée une vingtaine de dollars australiens (non remboursable).

Depuis quelques années, des restrictions importantes ont été appliquées quant au contenu des bagages. Vérifiez donc que vous n’apportez aucun produit d’origine organique (aliment, animaux, bois, terre sous les chaussures, etc.). Les autorités locales procèdent à de nombreux contrôles et les amendes sont élevées.

Heure

 
Lorsque c’est l’été en France, il y a 8 heures de plus à Sydney qu’à Paris.

Langue

 
La langue officielle est l’Anglais, mais revu et corrigé à la sauce Oz ! Ainsi, la prononciation et le sens de certains mots sont tout à fait différents de ce qu’ils peuvent être dans les autres pays anglophones. Si vous voulez vous faire passer pour un véritable australien, prenez une voie nasillarde, ôtez une voire deux syllabes à chaque mot et n’hésitez pas à souffler vos « H » ! Pour un effet encore plus réel, appelez tout le monde « mate », que vous connaissiez ou non la personne à laquelle vous vous adressez et lâchez un « Brilliant !» à chaque fois que vous êtes content. Enfin, pour dire que quelque chose est grand ou gros, utilisez le terme « massive » et vos interlocuteurs penseront que vous vivez ici depuis toujours !

Religion

 
Les résultats du dernier recensement font apparaître qu’un peu plus d’un quart de la population est catholique. Les différentes formes de christianisme représentent la même proportion que les anglicans, à savoir 21 % chacun. 5 % des australiens ont déclaré pratiquer une autre religion (boudhisme, Islam,…) et 16 % sont athées. Enfin, les aborigènes ont des croyances traditionnelles qui se fondent sur la survivance des esprits qui peuplaient la Terre au temps de la création (autrement appelé « Temps du rêve »).

Electricité

 
La tension est de 230 volts pour une fréquence de 50 Hz. Un adaptateur est nécessaire (2 branches plates et inclinées).

Santé

 
D’une façon générale, il n’y a pas de risque sanitaire majeur en Australie si l’on respecte les règles d’hygiènes traditionnelles. Cela dit, les vaccins dits « universels » (DTP, hépatite B, ROR et Coqueluche) sont indispensables. Enfin, si vous apportez des médicaments, pensez à vous munir d’une ordonnance pour prouver que ceux-ci vous sont légalement prescrits.

Manger

 
En général, les australiens commencent leur journée tôt le matin. Il est assez courant de les voir déambuler dans les rues les mains chargés d’un gobelet en carton rempli de café ou de thé. Le déjeuner, peu copieux et souvent pris sur le pouce ou dans un bistrot, se prend vers midi et le diner à partir de 18 heures. Ce dernier repas est souvent le plus copieux de la journée et se compose d’une entrée (« starter »), d’un plat principal (« main course ») et d’un dessert.

Les restaurants servent une cuisine internationale d’excellente qualité, arrosée de vins locaux dignes des grands crus français. On trouve systématiquement des plats végétariens ou des menus adaptés aux personnes souffrant de problèmes digestifs. Dans les établissements qui n’ont pas de licence pour vendre de l’alcool, appelés BYO (Bring Your Own), on peut apporter sa propre bouteille de vin. Mais un supplément pour le « débouchage » peut être exigé. Enfin, à moins d’être dans un restaurant particulièrement chic, il n’est pas nécessaire de verser un pourboire, le service étant inclus dans le prix des plats.

Parmi les spécialités les plus notables, on peut citer les steaks de kangourous et d’autruches, qui sont une alternative originale à la viande de bœuf. Les produits de la mer pêchés dans les eaux cristallines sont toujours très frais et cuisinés avec brio. La Vegemite fera sans doute frémir de dégoût vos papilles ! Il faut être né en Australie pour pouvoir apprécier cette pâte à tartiner salée et aussi noire que du charbon. Enfin, l’un des desserts favoris des australiens est le pavlova, ou « pav », c’est une meringue surmontée de crème fraîche et de fruits.

Dormir

 
On trouve des logements pour toutes les bourses, même si les prix restent assez élevés au regard de la qualité des prestations proposées. Les voyageurs à petits budgets préfèreront les classiques auberges de jeunesse et les Pubs (« Public Houses »). Ces hôtels servant de la bière ont des chambres simples ou doubles avec salle de bain commune à des tarifs relativement bas. Pour ceux qui ont davantage de moyens, les hôtels et motels sont une solution assurant confort et propreté, mais les chambres sont souvent anonymes. Le petit déjeuner n’est généralement pas compris dans le prix, mais il y a presque toujours une bouilloire, des tasses et des sachets de café et thé à disposition dans les chambres. Pour plus de charme, les traditionnels Beds & Breakfast sont idéals. Par contre, il faudra débourser une véritable petite fortune pour en profiter. Pour ceux qui viennent en famille et souhaitent rester plusieurs jours au même endroit, il est possible de louer des appartements à des tarifs abordables, surtout lorsqu’on s’y prend bien à l’avance. Enfin, où que vous soyez, n’hésitez pas à demander une réduction en début de séjour si vous comptez passer plusieurs nuits dans le même établissement.

Se déplacer

 
Avion : L’Australie est tellement vaste qu’il peut être judicieux de prendre un vol intérieur pour gagner du temps. De nombreuses compagnies nationales, régionales et low cost proposent des tarifs intéressants et des forfaits avantageux.

Bus : Au regard de la taille et de la qualité du réseau routier, le bus apparaît comme un mode de transport fiable et économique. Mais si vous souhaitez vous éloigner des grands axes routiers, cela peut devenir particulièrement compliqué et fatigant. Là encore, il est possible d’acheter des billets à l’unité ou en forfait auprès de la compagnie nationale Greyhound Australia (www.greyhound.com.au) et de compagnies régionales. Si vous réservez par Internet, vous pourrez bénéficier d’une réduction de 5 % environ, alors que vous paierez des frais de dossier si vous réservez par téléphone. Pour les backpackers, des circuits bons marchés sont proposés par certains tour-opérateurs. Ils sont souvent plus avantageux que les tickets des compagnies de bus traditionnelles.

Train : Se déplacer en train en Australie n’est ni plus pratique, ni plus rapide, ni moins cher que n’importe quel autre mode de transport. Toutefois, c’est souvent plus confortable, surtout sur les longues distances. Pour les tarifs réduits, c’est la politique du premier arrivé, premier servi qui s’applique.

Voiture : Compte tenu des distances à parcourir et de l’isolement de certains sites, la voiture reste l’un des meilleurs moyens de visiter l’Australie. Il est possible d’en louer auprès des grandes compagnies internationales, mais vous obtiendrez des tarifs plus intéressants chez les petits loueurs régionaux. Cela dit, ces derniers agrémentent leurs contrats de location de très nombreuses restrictions. Si vous restez plus de trois semaines, il peut être plus avantageux d’acheter une voiture et de la revendre juste avant le départ. Cette opération est tellement courante en Australie qu’il existe quantité de concessionnaires spécialisés en la matière dans les grandes villes.
Les australiens conduisent à sur la voie de gauche et les volants sont installés à droite, tout comme le levier de vitesse. Lors des croisements, le véhicule prioritaire est celui qui vient de la droite. N’oubliez pas que votre taux d’alcoolémie ne doit pas dépasser 0,05 %, au risque de recevoir une lourde amende et de vous faire confisquer votre permis de conduire. Les routes reliant des grandes villes sont en excellent état. Mais si vous vous éloignez des grands axes, vous trouverez vite des pistes de terre. Les principaux dangers sur la route sont les bovins, les ovins et les kangourous. Ils se déplacent souvent en groupe, alors si vous en apercevez un, ralentissez car il y en a peut-être un autre qui risque de passer sous vos roues. Enfin, que vous louiez ou achetiez votre véhicule, pensez à vous munir d’un permis de conduire international en plus de votre permis de conduire national.

 

Coût de la vie et monnaie

 
Depuis quelques années, la valeur du dollar australien a augmenté par rapport à l’euro et au dollar US. Ainsi, l’Australie n’est plus une destination aussi bon marché qu’auparavant. Le rapport qualité-prix dans les hôtels et restaurant n’est donc pas souvent en faveur des consommateurs. Quand on s’approche des stations de ski entre Juin et Septembre, les tarifs deviennent rapidement indécents. Mieux vaut donc prévoir un budget conséquent lorsqu’on vient skier/rider en Australie.

Payer

 
La plupart des cartes bancaires sont acceptées dans la majorité des commerces. Cependant, certains paiements ne peuvent être effectués qu’en espèces. C’est le cas notamment dans certains hôtels, pour les péages d’autoroute (autour de Sydney), les entrées dans certains parcs nationaux, et les taxis en station de ski.

Savoir-vivre et coutumes

 
Les australiens sont des gens souriants, accueillants et assez avenants. Il est facile de partager un moment convivial autour d’une bière avec eux. Mais ne vous y fiez pas, ça s’arrêtera là. Si vous n’avez pas fréquenté le même jardin d’enfant qu’eux, il ne faut pas espérer lier des amitiés profondes.

 

Retour aux infos pratiques