Surmonter le jet lag (2)

Retour aux infos pratiques

Surmonter le jet lag (2)

Surmonter le jet lag… ou comment remettre les pendules à l’heure (une fois sur place)

 
Ca y est, vous êtes dans l’avion, c’est parti pour quelques (longues) heures de voyage… Alors mettez ce temps à profit pour combattre le jet lag !

 
 
Même si vous avez la chance d’être en « Première » ou en classe affaires et que le menu propose justement votre plat préféré, ne succombez pas à la tentation ! En effet, les repas dignes de festins n’aident ni à rester éveillé, ni à s’endormir. Evitez aussi les boissons alcoolisées, car elles sont excitantes et surtout facilitent la vasodilatation (causes de phlébites, embolies pulmonaires et autres thromboses).

Si vous avez besoin de rester éveillé plus longtemps, favorisez les protéines et les fruits. Par contre, si vous souhaitez dormir, mangez plutôt des glucides. Mais bon, allez y molo quand même, sinon vous ne rentrerez plus dans votre maillot de bain !

Sur place, vous aurez probablement de quelques coups de fatigue. C’est normal, car l’addition d’un nouveau rythme et de plusieurs heures de vol met votre corps à rude épreuve. La plupart du temps, on atterrit en pleine journée, il n’est donc pas question d’aller se coucher comme ça. Ayez le réflexe de beaucoup boire (de l’eau) pour vous réhydrater, vous pouvez aussi prendre une douche pour réveiller votre corps. Si vous le pouvez, prenez des bains de lumière (sous le soleil, pas sous une lampe !), mais pas trop longs quand même. Le but est d’aller mieux, pas d’attraper le cancer de la peau ! Sous la lumière, notre organisme produit moins de mélatonine, cette hormone provoque un signal d’endormissement.

Si vous êtes vraiment trop fatigué, vous pouvez vous offrir une sieste flash. Mais attention, celle-ci varie entre 20 à 40 minutes maximum. Ne cédez pas à la tentation d’une longue sieste, car cela chamboulerait davantage votre rythme jour/nuit.

Dans l’hypothèse où vous arrivez en pleine nuit, et bien sûr que vous êtes monté sur ressort, vous pouvez exceptionnellement prendre des somnifères très légers pendant deux ou trois jours maximum. Cela vous aidera à dormir, sans faire de vous un zombi pour autant !

Quoiqu’il en soit, ne jouez les champions du monde dès votre descente d’avion. Evitez de vous lancer pas dans une série d’exercices physiques intenses, car votre organisme a déjà subit une épreuve en se calant sur un nouveau rythme. Profitez bien de votre séjour et souriez !

 
Propos élaborés grâce au magazine « Sport » du 8 juillet 2005.

Retour aux infos pratiques