La Norvège, un véritable terrain de jeux

Le 8 avril, après avoir parcouru près de  1400 km vers le Nord, nous arrivons plein d’espoirs à Isaberg, en Suède. Le temps de descendre de la voiture et c’est la désillusion ! Nous réalisons que cette station n’est qu’une colline avec une dizaine de pistes, dont une majorité vertes… aussi bien par leur niveau technique que parce que la neige semble avoir déserté les lieux depuis un bon moment.

Toujours à la recherche d’un terrain de jeux enneigé, nous faisons route vers le Nord-Ouest : direction la Norvège ! Le 10 avril, nous partons à la découverte de Hemsedal. Le temps est couvert, mais – à notre grande surprise – la neige est bonne. Cette station recèle l’un des snowparks les plus impressionnants qu’on ait pu voir depuis notre passage aux USA. Les kicks sont tout simplement énormes !

Le soir même, nous avançons jusqu’à Geilo (prononcer « Yaélo ») où nous faisons la rencontre de Linn, une norvégienne qui travaille pour l’Office du tourisme local. Bien décidée à nous faire goûter à tous les délices de la région, elle nous embarque dès le lendemain pour une folle journée d’activités. Nous commençons par une promenade sur la face Nord du domaine skiable. Les remontées mécaniques sont fermées, car le vent souffle à 129,6 km/h ! Qu’à cela ne tienne, Linn nous trouve un skidoo pour monter au sommet ! A l’heure du déjeuner, nous poursuivons avec une balade en pulka, tirée par des chiens de traîneau ! Nous nous amusons tour à tour à jouer aux mushers. Le trajet passe au bord d’une rivière transformée en lac à cause de la glace qui a pris sur plus de 30 cm d’épaisseur : magnifique ! Dans l’après-midi, nous rejoignons Nicholas, le Chef des « Skipatrols » pour une visite de la face sud du domaine skiable (de l’autre côté de la vallée). Cette fois, nous sommes à ski, car le vent s’est calmé. Le matin suivant, Linn nous présente Valérie, une québécoise pleine d’humour mariée à un norvégien, qui nous fait découvrir les joies du kiteskiing/boarding. Il paraîtrait que l’immense plateau derrière la station et les vents capricieux qui le traversent font de Geilo l’un des meilleurs spots du monde pour pratiquer cette discipline. Vers 18h, nous retrouvons Linn pour déguster un dîner gastronomique norvégien avec de l’élan. (Pour les palais curieux, cette viande rouge ressemble beaucoup au bœuf, mais en plus fibreux).

Le 13 avril, les bras et les abdos endoloris, nous quittons Geilo pour Hafjell, près de Lillehammer. Cette station a accueillie quelques épreuves des J.O d’hiver en 1994. Bien qu’elle soit minuscule lorsqu’on en fait le tour en ski alpin, elle est surtout connue pour son domaine de ski de fond, qui compte 350 km de pistes.

Le 15 avril, nous avons rendez-vous à Trysil avec Johann, un ancien membre de l’Equipe Nationale Norvégienne de Télémark. Cette station couverte de conifères est l’une des plus grandes de Norvège. Johann nous emmène donc faire un tour de ses coins favoris. A cette occasion, il ne manque pas de nous faire passer sur une piste vertigineuse à 45° d’inclinaison. Décidément, les norvégiens ont de quoi bien s’amuser !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *